difficultés sexuelles après les accouchements

Jeanbafourre

accouchement

© Crédit photo

Les difficultes sexuelles apres les accouchements

      Je ne vais pas m’appesantir sur notre corps déformé après un accouchement, ni sur notre état de  fatigue, ni sur notre concentration maximum sur le nouveau-né; Ni sur les douleurs de l’épisiotomie ou des déchirures du périnée qui nécessitent du temps pour la cicatrisation.

      Je voudrais parler des blessures physiques et émotionnelles qui restent dans le corps après un accouchement difficile par exemple : 

Les blessures physiques

      Certaines cicatrices comme un périnée complet nécessitent une prise en charge de l’équipe médicale pour diminuer l’anxiété et permettre peut être une reprise chirurgicale.

      Certains périnées recousus trop serrés qui se déchirent à chaque pénétration.

      Les « descentes d’organes » à la suite des fortes poussées : quand il s’agit du col utérin, on parle de colpocèle, de prolapsus utérin quand il s’agit de l’utérus et du rectocèle lorsque c’est le rectum.

      Et bien sûr, selon l’importance de chaque prolapsus, des gênes existent résolues parfois chirurgicalement, heureusement le plus souvent une rééducation du périnée bien conduite peut suffire.

      Le risque est que la femme n’ose pas en parler et ne trouve pas l’interlocuteur qui lui donne des solutions.

Les blessures physiques et psychiques

      Les dyspareunies sont les douleurs pendant les rapports, elles peuvent provenir des séquelles de cicatrices, des prolapsus et de traumatismes psychiques ( une vraie peur lors de l’accouchement pour soi ou le bébé, les douleurs à supporter, une équipe médicale peu rassurante voire traumatisante).

      La plupart des futurs pères sont présents lors de l’accouchement et pour certains, ils vivent un réel traumatisme de voir leur femme souffrir ou de voir le rythme cardiaque du bébé diminuer par exemple. Certains ne peuvent pas assister et il ne faut pas leur en vouloir.

      La mémoire de ces émotions engorge nos tissus vaginaux ou périnéaux de tensions douloureuses responsables de dyspareunie

      Dans certains cas, à distance d’un accouchement, un soin interne touchant le périnée ou le vagin par des thérapeutes spécialisés (comme certains ostéopathes) peut permettre de retrouver des tissus souples et désengrammer les émotions, (travail subtil que seuls certains thérapeutes savent faire).

      J’ai soigné la maman avec bébé dans un couffin juste à nos côtés, à chaque fois que je touchais une zone du ventre de la maman, le bébé se réveillait et pleurait ; pour résoudre ce problème, j’ai soigné maman et bébé en même temps, l’accouchement avait été vraiment choquant ; le bébé avait failli mourir. Les émotions restent très souvent dans les corps.

      Parler aux enfants de leur naissance et des émotions des parents aident l’enfant et peuvent résoudre des reflux, des régurgitations, diminue les difficultés d’endormissement ou les signes d’anxiété ou de mal être des petits.

      Heureusement, la grande majorité des accouchements se passent bien, sinon, il y aurait beaucoup d’enfants uniques ; et aussi, heureusement on oublie les traumatismes, la vie est plus forte, elle s’impose dans le désir d’enfanter des parents.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*