Le plaisir, la jouissance et l’orgasme

Jeanbafourre

twisted water splash isolated on white background

© Crédit photo

Le plaisir, la jouissance et l’Orgasme.

Comment reconnaître l’orgasme par rapport au plaisir ou à la jouissance ?
Facile l’orgasme ! me direz-vous : il y a des spasmes musculaires associés à une sensation de plaisir et détente.
Contractions musculaires rythmées de la zone périnéale voir plus profondes selon l’intensité et le type de l’orgasme.
Non, les contractions ne définissent pas l’orgasme, Il peut y avoir des spasmes sans plaisir ou des spasmes imperceptibles.
Les spasmes profonds du vagin peuvent n’être pas sentis car peu expérimentés.
L’orgasme est une décharge soudaine de tension érotique avec une sensation de plaisir, pourrait être une définition succincte.

Les signes extérieurs :
   – Accélération du cœur et de la respiration. (Travaux en cours de Jean Claude Picard, sexologue).
   – Tensions des extrémités,
   – Cris de jouissance ou râles, soupirs
   – Spasme du visage,
   – Rougeur de la peau,
   – Perte de repère, état modifié de conscience,
   – Excitation des mamelons,
   – Puis Sensation d’euphorie, d’apaisement.  
Autres signes :
   – Ocytocine, dopamine, endorphines, sérotonine… voir article sur santé et sexualité.
   – Synchronisation presque totale de l’activité cérébrale.

Les circuits électriques qui régissent la sexualité des humains sont plus structurés pour les hommes par rapport aux femmes, d’où les variations plus importantes du plaisir chez cette dernière. Etude qui sera faite si financements trouvés.
Une large majorité d’hommes, l’éjaculation et l’orgasme sont les indissociables. 
Pour certains Hommes savent différentier l’orgasme et l’orgaste (l’éjaculation) et arrivent à être multi orgasmique. Voir article sur les différents orgasmes de l’homme.

La jouissance  serait alors un cran moins intense que l’orgasme ?
On pourrait dire orgasme plus mental ? 
N’y a-t-il pas aussi des spasmes ?
La jouissance complexe ne saurait être réduite à des spasmes. Elle est vaste et puissante, elle dépasse les limites du plaisir sexuel. C’est l’être tout entier qu’elle englobe, ses sens, son cœur et oserais-je le dire son âme.
Le plaisir, parfois nous suffit comme faire plaisir à notre partenaire.
L’intensité du plaisir (orgasme ou jouissance), à quoi ça tient?
Pourquoi parfois, le désir est envoûtant et l’orgasme pas au niveau, ça fait un ploc !
Pourquoi le désir est parfois faible mais l’orgasme tonitruant, nous laissant pantois.
L’abstinence peut engendrer un orgasme du feu de dieu, quelle expression, non!? 
Mais parfois non.
 Sinon on aurait réussi à se souvenir que 3 jours, 10 jours ou un mois d’attente permettaient de jouir plus fort.
Quand on s’applique, que nos jeux érotiques durent plus longtemps, on a tous repéré que le plaisir est plus grand.
L’alcool bloque le mental en désinhibant, mais l’orgasme est petit, vous ne trouvez pas?
En tous les cas, la musculation du périnée et surtout du muscle PC pubo- coccygien augmente fortement le plaisir. De plus  le travail musculaire peut se faire discrètement partout.
Plus il y a d’orgasmes plus leur intensité augmente.

Appel à témoignage, si vous avez trouvé une technique infaillible pour avoir des orgasmes puissants à chaque fois, merci de nous en faire part sur contact.ihs75@gmail.com.
Plus l’amour est là, plus l’intensité du plaisir est au rendez-vous, ou parfois, il est inhibé. Difficultés à lâcher prise ou à bander.
La durée de l’orgasme de l’homme dure 7-8 secondes contre 11 secondes chez la femme. Sauf dans l’orgasme prostatique, où les hommes surfent sur des vagues de jouissance. Voir l’article la prostate pleure de plaisir.
Communion du cœur, vibration du corps, oserais parler de l’âme. …
Certaines femmes préfèrent la sensualité à la sexualité. 
L’orgasme ne doit pas être une obligation et surtout pas une prise de tête. Voir le #t’as joui sur l’Instagram de @doramoutot.
Plus il y a une injonction à jouir, plus on simule; savez-vous que 22% des hommes simulent l’orgasme ? (Etude du journal anglais The Sun)
En conclusion: plaisirs, jouissances et orgasmes sont mal définis et ce n’est pas important finalement sauf pour les études sur l’orgasme où les orgasmes en vague lors de la pénétration homme ou femme ne sont pas comptabilisés. Voir les articles: les orgasmes des femmes et ceux des hommes.
Chacun fait comme il peut ; la communication, le respect et l’ouverture de cœur aident grandement le plaisir des 2 partenaires.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*